+ 261 32 43 606 96 infos@madavoyages.com

Connexion

S'inscrire

Après avoir créé un compte, vous serez en mesure de suivre votre état de paiement, de suivre la confirmation et vous pouvez également évaluer le circuit après l'avoir terminé.
Nom d'utilisateur*
Mot de passe*
Confirmez le mot de passe*
Prénom*
Nom*
Email*
Tél*
Pays*
* La création d'un compte signifie que vous êtes d'accord avec nos conditions de service et de confidentialité..
Please agree to all the terms and conditions before proceeding to the next step

Déjà membre?

Connexion
+ 261 32 43 606 96 infos@madavoyages.com

Connexion

S'inscrire

Après avoir créé un compte, vous serez en mesure de suivre votre état de paiement, de suivre la confirmation et vous pouvez également évaluer le circuit après l'avoir terminé.
Nom d'utilisateur*
Mot de passe*
Confirmez le mot de passe*
Prénom*
Nom*
Email*
Tél*
Pays*
* La création d'un compte signifie que vous êtes d'accord avec nos conditions de service et de confidentialité..
Please agree to all the terms and conditions before proceeding to the next step

Déjà membre?

Connexion

L’ Habitat traditionnel de Madagascar

Cases etsimisaraka sur la côte Est

Si on planche un moment sur les origines de l’architecture malagasy, on devine très vite une influence assez proche. En répertoriant cette architecture , je me suis basé sur des graphiques précolonial et des descriptions dans les ouvrages historiques. Un petit projet est alors venu, Celui de répertorier l’architecture traditionnelle de Madagascar, celle qui appartient à la période précoloniale, du temps où les malgaches ne construisaient qu’avec des matières vivantes comme le bois, les feuilles et la terre. En effet avant le règne Radama I, toutes les constructions de l’île étaient essentiellement en matière végétale à cause de la croyance que la pierre appartient au règne de l’inerte et de la mort et de ce fait, seules les tombes et édifices de commémorations étaient les seules structures en pierres.

L’architecture malagasy est fortement influencée par les origines et le déplacement de chaque ethnie respective. On a trois grandes zones qui correspondent à chaque grand groupe originel, les Hautes terres, la côte orientale, comprenant le Sud-Est jusqu’au Nord de l’île et enfin le Sud et tout le bassin Ouest.

De manière générale, l’architecture de la partie Ouest a surtout été influencée par une origine africaine, utilisant des murs en torchis armé d’une structure en bois entrelacée et surmontée d’une toiture en herbes ou palmes séchées. Celle des hautes terres a quant à elle été influencée par l’Asie du Sud-Est en utilisant des planches de bois sculptées partiellement ou intégralement et agrémentée d’une toiture en bambou ou de chaume. Et la dernière structure est celle qui longe toute la côte Est de l’île de la Région de Fort Dauphin jusqu’ à la pointe Nord de l’île. Elle est en générale sur pilotis et utilise essentiellement le bambou, le ravenala, les roseaux ou les palmiers.

Avec le temps et les échanges entre elles, ces ethnies ont petit à petit tendance à harmoniser leur architecture vers une architecture plus moderne et européenne.

About the author

Passionnée de Madagascar, je veux faire connaitre et partager la richesse de l’Ile dans toute sa profondeur, sa personnalité, son caractère, sa nature, sa richesse et sa valeur Humaine. Avec les connaissances et les expériences professionnelles acquises depuis des années, l’écoute et l’attention sont mes principaux mots d’ordre afin de vous proposer et réaliser un programme entièrement adapté à vos attentes. Tel : + 261 32 43 606 96 – 34 16 570 86 WhatsApp et Viber : (+ 261) 32 43 606 96
1 Response
  1. Architecte travaillant à Madagascar depuis 40 ans, je suis aussi passionné par le sujet. Et en total désaccord avec votre vision des choses concernant l’historique des maisons malgaches. Je pense en effet qu’elle ne provienne que d’une seule source: la maison du Sud-est asiatique, amenée sur la côte Est par les premiers arrivants d’Indonésie, et qui s’est ensuite répandu sur l’ensemble du territoire en s’adaptant aux matériaux et climats différends. Quelques influences africaines sont probables, mais comme pour la langue, la structure est restée fondamentalement asiatique.
    C’est prouvé par de nombreux détails de conception qui relient tous les habitats de la Grande Ile. Plus fort: une culture commune de l’habitat existe, si bien qu’un habitant des Plateaux qui construit une cabane dans son champ va retrouver les structures et les assemblages de la maison en Falafa.

Leave a Reply


Pourquoi réserver avec nous?

  • Garantie au meilleur prix
  • Service client disponible 24/7
  • Visites et activités organisées


Une question?

N’hésitez pas à nous appeler. Nous sommes une équipe d’experts et nous sommes heureux de vous parler.

+ 261 32 43 606 96

+ 261 32 02 684 22

infos@madavoyages.com