+ 261 32 43 606 96 infos@madavoyages.com

Connexion

S'inscrire

Après avoir créé un compte, vous serez en mesure de suivre votre état de paiement, de suivre la confirmation et vous pouvez également évaluer le circuit après l'avoir terminé.
Nom d'utilisateur*
Mot de passe*
Confirmez le mot de passe*
Prénom*
Nom*
Email*
Tél*
Pays*
* La création d'un compte signifie que vous êtes d'accord avec nos conditions de service et de confidentialité..
Please agree to all the terms and conditions before proceeding to the next step

Déjà membre?

Connexion
+ 261 32 43 606 96 infos@madavoyages.com

Connexion

S'inscrire

Après avoir créé un compte, vous serez en mesure de suivre votre état de paiement, de suivre la confirmation et vous pouvez également évaluer le circuit après l'avoir terminé.
Nom d'utilisateur*
Mot de passe*
Confirmez le mot de passe*
Prénom*
Nom*
Email*
Tél*
Pays*
* La création d'un compte signifie que vous êtes d'accord avec nos conditions de service et de confidentialité..
Please agree to all the terms and conditions before proceeding to the next step

Déjà membre?

Connexion

La FCE, un train mythique

Madagascar compte quatre tracés de chemin de fer, mais celui qui est le plus connu est sans aucune doute, le FCE.
Le chemin de fer Fianarantsoa-Côte Est (FCE) est un chemin de fer de construction coloniale dans le sud-est de Madagascar qui relie la ville du haut plateau de Fianarantsoa à la ville portuaire de Manakara. Long de 163 kilomètres, il a été construit par les Français entre 1926 et 1936 grâce au programme de travail forcé SMOTIG. Les Français ont utilisé des rails et des traverses empruntés à l’Allemagne comme réparations de la Première Guerre mondiale pour construire la ligne. Bon nombre des chemins de fer portent encore la date de fabrication qui remonte à 1893.

Avec les cyclones périodiques qui balayent l’île tous les ans, le tracé est mis à mal avec plus de 200 points d’éboulement constaté en 2000. Le train ne pouvait pas circuler et a mis en péril plus de 28000 personnes qui vivent au dépend de ce train. Après une étude menée après le fermeture du tracé, il s’avère que la population serait obligée de changer catégoriquement de mode de vie laissant la cueillette à la production de riz et autres produits ce qui détruirait le sol car ils devraient couper tous les arbustes de subsistance et laisse place aux rizières.

Le FCE a repris du service, mais son infrastructure vieillissante le rend vulnérable aux interruptions de service causées par les ruptures de rails, le matériel roulant très ancien et les glissements de terrain causés par les cyclones annuels. Une amélioration de la situation reviendrait très chère car il faudrait remplacer toute l’infrastructure. L’écartement des rails ne laisse place à aucune possibilité de récupération de matériels réformés venant de l’ extérieur. Cet écartement n’est plus au norme.

Le chemin de fer traverse la piste de l’aéroport de Manakara, l’un des trois seuls endroits au monde où un chemin de fer traverse une piste en pente.

Touristiquement, c’est un des ‘must’ de cette région de Fianarantsoa à la côte sud-est. Sur les quelques 170 kilomètres de rails, on traverse pas moins de 17 gares et une multitude de petits arrêts lors de la récolte des produits de la campagne, bananes, letchis, pomme-cannelle et autres fruits exotiques qui ne pourraient sortir que par cette voie oh combien vitale pour cette population essentiellement paysanne.

La fréquence est de trois départs chaque semaine, dans un sens comme dans l’autre. Dire que les départs sont réguliers serait un euphémisme, si le train démarre vers 07.00 du matin pour rejoindre l’autre bout à 170 kilomètres, il mettra plus de 10 heures à faire tout le trajet. Quand tout va bien. Sinon, il faudra dormir sur son siège et attendre que ça redémarre. Toute l’infrastructure est vieille de près d’un siècle et la nature ne facilite pas la situation avec les effondrements de talus qui surviennent même en temps sec.

Mis à part cette situation, cette ligne est très prisée par les voyageurs car elle permet de traverser tout le versant Est de l’île tout en prenant le temps de voir et d’apprécier le paysage, la rencontre avec la population locale à bord et lors des arrêts. Généralement, on attribue la première classe pour les voyageurs étrangers mais au bout du périple, une grande partie fini à la seconde classe, là où il y a plus à voir et à découvrir pour celui qui sait communiquer avec les locaux, qui sont par ailleurs très accueillants.

Le seul bémol de la FCE serait son côté aléatoire, on ne sait jamais si le train va partir, s’il va arriver en gare mais quelques part c’est son petit plus, non pas pour le développement du tourisme mais pour garder son âme pittoresque et calme comme à la manière malgache : « Mora Mora ».

About the author

Passionnée de Madagascar, je veux faire connaitre et partager la richesse de l’Ile dans toute sa profondeur, sa personnalité, son caractère, sa nature, sa richesse et sa valeur Humaine. Avec les connaissances et les expériences professionnelles acquises depuis des années, l’écoute et l’attention sont mes principaux mots d’ordre afin de vous proposer et réaliser un programme entièrement adapté à vos attentes. Tel : + 261 32 43 606 96 – 34 16 570 86 WhatsApp et Viber : (+ 261) 32 43 606 96

Leave a Reply


Pourquoi réserver avec nous?

  • Garantie au meilleur prix
  • Service client disponible 24/7
  • Visites et activités organisées


Une question?

N’hésitez pas à nous appeler. Nous sommes une équipe d’experts et nous sommes heureux de vous parler.

+ 261 32 43 606 96

+ 261 32 02 684 22

infos@madavoyages.com

Commentaires récents